Compte-rendu du match du 10 mars 2018 contre les Vieux Glands

Compte-rendu du match du 10 mars 2018 contre les Vieux Glands

 

Intro :
Je fais vite, je suis à la bourre, il faut que je finisse le compte-rendu avant le match contre Canal.

Contexte :
Facile : réception des Vieux Glands au Poly, voilà.

Le temps :
Globalement pourri, mais la pluie a eu le bon gout de s’arrêter juste au coup d’envoi pour toute la durée du match.

Les compos
Rubygnoles :

  • Ceux qui marchent : Roland, Fabrice, François, Jean-Pierre, Tama, Quentin, Rod, Slimane, Mimosa, Tibo et Ludo,
  • Ceux qui courent : Gluft, Blondasse, Antoine, Jo, Fred, Môme, Raph, Riton et Alistair,
  • Celui qui crie : Tom
  • Ceux qui arrivent en retard : Branchouille et Grenouille,
  • Ceux qui regardent : Joël (copain de Môme et Mimosa), Dam, Alex et ses garçons

Vieux glands :

  • Des vieux et des glands.

Ah si, quand même à noter, y avait pas leur petit vieux qui fait traditionnellement le discours d’avant-match. Et en même temps on n’a pas vraiment était surpris, il était âgée, d’année en année on le voyait décliner, au dernier match ça sentait déjà bien le sapin, mais que voulez-vous, c’est la vie, un vieillard part, un bébé vient au monde, on n’est que poussière, c’est pour ceux qui restent que c’est le plus dur, un ancien qui s’éteint c’est une bibliothèque qui brule (enfin pour certain c’est juste un bibliobus qui crève un pneu), ah là là, enfin il a bien vécu, on pourra toujours revendre son équipement sur EBay ou à un brocanteur, on en est tous là, avant un match on retire son dentier plutôt que mettre un protège dents, fouyouyou, pute de vie va….

(N.B : Après renseignement auprès des autres joueurs des VG, en fait leur petit vieux va très bien. Il n’est pas venu au match juste parce qu’il se faisait vacciner contre la grippe. C’est la troisième fois cette année, comme c’est gratuit il en profite. Nous voilà rassuré.)

Match :
Match découpé en quatre quatre-temps, ça aussi c’est un truc de vieux, j’ai remarqué, plus l’équipe en face est âgée, plus ils découpent le match. Moi sur le principe ça ne me gêne pas sauf que nous notre problème fondamental, contre lequel je me bats sans succès depuis la création des Rubygnoles, ce sont les discours à la mi-temps. C’est insupportable. Tout le monde se sent obligé de raconter sa vie, de donner un conseil, de dire n’importe quoi, de surenchérir…immonde, une logorrhée à vomir. En multipliant les quarts temps, on multiplie les pauses et on multiple les discours. C’est uniquement pour ne pas les entendre si je joue avec un casque, comme Ulysse et les sirènes (enfin le contraire, je me comprends…).

1er quart temps :
Les Rubygnoles monopolisent le ballon et enchaînent plutôt proprement les percussions au ras pour ensuite écarter. En face ça défend et même bien puisque qu’avec tous les ballons qu’on a on arrive « à peine » à marquer deux essais par l’intermédiaire de Môme à la conclusion de beaux mouvements (dont je me souviens pas très bien pour tout vous dire).

Le saviez-vous ? : Quand Môme voit un bon coup à jouer et qu’il veut le ballon, il devient tout rouge, coure comme un fou et se met à crier « Elle est bonne !!! Elle est booooonne !! », exactement comme Branchouille quand il se connecte sur Tinder ou Tiennav quand il fait ses courses au BHV.

Pause/Score : 2- 0/Discours insipides

2ième quart temps :
Comme le premier quart temps sauf que ça craque sévère côté VG : devant ils prennent l’eau et derrière ça galope mais ça manque un peu de puissance, du coup on récupère les ballons écartés, les actions rebondissent et finissent d’asphyxier les gros VG qui n’arrivent plus à suivre (c’est clair ?).
Surtout qu’à la pause sont entrée en jeu Riton et Grenouille qui apportent leur puissance (et pas tellement leur finesse).
Bref on marque trois essais de plus me semble t’il : Antoine, Raph et Roland.

Pause/Score : 5- 0/Discours insipides sauf celui de Môme qui s’est pris l’espace d’un instant pour Massa© (N.B pour les plus jeunes : Massa, aka Seb, c’était notre gourou chez les VFR, capable de transformer un moine bouddhiste en tueur sanguinaire en moins de cinq briques (comme dans Pyramide). Pour vous situer il était à la tournée à Lyon.). Môme nous a refait le coup du : « On se regarde dans les yeux !! On le signe ce contrat : on n’a pas le droit de prendre d’essai !!!! ». Quasiment sur l’action suivante, sur un coup de pied raté du dit Môme, l’arrière VG récupérait le ballon, échappait au plaquage de Gluft (!!!!) et nous marquait un superbe essai. Bien vu Môme, génial le coup du contrat.

3ième quart temps :
Donc on commence le quart temps par prendre un essai, ok, mais pas uniquement, car les VG se rebellent, nous font la guerre dans les rucks (et au-delà) et récupèrent (enfin) des ballons. Les débats se tendent mais s’équilibrent.
Heureusement pour nous, les VG n’arrivèrent pas à bien exploiter leurs nouvelles munitions. La faute aux courses trop fuyantes de leur trois quart, rapides certes, mais qui finissaient inexorablement en touche. Ça manquait de puissance et de percussion.
En parlant de puissance et de course pas fuyante du tout, je crois que Riton marque un essai lors du troisième quart temps.

Pause/Score : 6- 1/Discussions diverses par groupes de 2 ou 3

4ième quart temps :
Le « Money time » comme on dit à la télé pour annoncer que c’est bientôt l’heure de l’apéro. Samedi c’était plutôt « Mêlé time » : ballon mouillé, terrain détrempé, joueurs fatigués, les fautes de mains se multiplient ainsi que les mêlés qui vont avec. Voilà, de petits tas en petits tas, tout le monde attend le coup de sifflet final.
Môme nous a quand même refait une petite crise priapique (« Elle est bonne !!! Elle est boOÔoooonne !!!! ») pour aller inscrire son troisième essai de la matinée.

Score finale : 7-1

Après match :
Bières devant les vestiaires. On a présenté nos condoléances au VG pour la perte de leur Grand schtroumpf. C’en est suivi un léger malaise quand on a compris notre confusion.
Puis rendez-vous à l’Annexe pour admirer Tonio violer son régime en ingurgitant un double Burger (Le fameux « Gourmand »©).
Fin d’après-midi (et quasiment de week-end) au Patrick’s.

 

Placage of the match : Pour Riton cela va de soi, même si Gluft, après plusieurs occasions ratées, a fini par superbement caraméliser le dix d’en face et si Blondasse en a assené de très beaux aussi. Mais le plus fort ça reste Riton. Ça façon de se projeter corps et âmes de tout son poids, de toute sa vitesse, de toute sa puissance contre les pauvres innocentes rotules des mecs d’en face reste sans pareil. Bravo Riton.

En avant of the match : Pour Grenouille bien entendu. Après une superbe percée, après avoir résisté à plusieurs défenseurs, après s’être extirpé du trafic, Grenouille se retrouve seul face au terrain dégagé, seul face à son destin, seul face à lui-même…Et là il craque…la peur de l’inconnu ? L’angoisse des grands espaces ? Le poids de la solitude ? Trop de pression, trop de pensés contradictoires qui se mélangent, se percutent et tournoient sans fin dans l’espace très très réduit de son occiput. Face à cette situation nouvelle, il a besoin de se rassurer en effectuant un geste simple, un geste qu’il maitrise parfaitement, un geste qui est viscéralement lié à sa personnalité, à son jeu, à son je : l’en-avant.
Et c’est ainsi que Grenouille, devant les yeux ébahis de ses partenaires, après avoir franchi la défense c’est arrêté et a balancé le ballon en avant en poussant un énorme soupir de soulagement.

 

Voilà, ça ira comme ça, vous savez l’essentiel, see you samedi

Bisous les aminches,

5 Comments

  1. Anonyme

    excellent !

    Répondre
    1. damien mayer

      Hello,

      Merci pour ton commentaire sur le site Rubygnoles mais qui es-tu ?
      Si tu ne t’identifies pas je ne peux pas valider la publication de ton commentaire, c’est dommage…

      Répondre
  2. Bonicatto

    Y’a pas !
    Ton meilleur poste Dam, c’est derrière son clavier …ou plutôt ta Remington ! !
    Tu devrais faire pareil pour les matchs de l’équipe de France. Ça rendrait leurs matchs plus jolis .
    Bises à tous.
    Amitié d’Ovalie.

    Répondre
  3. Dirlo

    Excellent! Je suis tordu de rire! Merci Dam! T’es un poète!

    Répondre
  4. môme

    fouyouyou à mourir de rire!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.