Compte-rendu de la triangulaire Rubygnoles-Momies-Vieux Glands du 18 mai 2019

Compte-rendu de la triangulaire Rubygnoles-Momies-Vieux Glands du 18 mai 2019

Intro :
Que c’est mou, que c’est mou, mon Dieu que c’est mou tout ça. On est une équipe de mous, c’est une fin de saison molle, alors on fait des triangulaires de mous avec d’autres équipes de mous.
Parce qu’une triangulaire franchement c’est loin d’être génial. Attention ça n’a rien à voir avec un quelconque truc cochon ou autre partie carrée, rien à voir avec l’été où adolescent vous étiez parti faire du camping avec votre meilleur copain et sa cousine de Blois et que vous aviez qu’une toute petite tente pour trois.
Une triangulaire c’est trois équipes pour un seul terrain. Deux équipes s’affrontent en un contre un par tranche de 20 minutes pendant que la troisième se repose en regardant, et puis quand sonne midi tout le monde à la dalle alors on arrête. En fait si, présenté comme ça, ça rappelle quand même des trucs.

 

De face
De dos

 

 

 

 

 

 

 

Contexte :
Trois équipes donc, les Momies, les Vieux Glands et nous, sur les très beaux équipements du Haras Lupin à Vaucresson : un terrain avec de l’herbe dessus (répartis de façon homogène), un club house proposant café avant match et bière après et surtout des vestiaires équipés de rampes d’accès pour handicapés.
Une météo trompeuse parce qu’il y avait un petit soleil qui donnait l’impression qu’il faisait beau mais en fait le temps était plutôt humide et froid, mais bon il n’a pas plu pendant que l’on jouait c’est déjà ça.

Les équipes :
Nous :

  • Les gros mous de devant : Rod, Mimosa, Sly, JP, Roland, Tibo, Mark, Dam et Vincent venu tester la rampe d’accès,
  • Les mous du milieu : PrésiMou puis Iannis et Blondasse,
  • Les mous de derrière : Fred (le roi des mous), Roland quand il n’était pas devant, Jo, Jef (et Jocko), puis en alternance Iannis et PrésiMou quand ils ne jouaient pas à la mêlé,
  • Notre caution jeune de devant : Quentin,
  • Notre représentant de la minorité jeune de derrière : Dam3.

Les Momies :
Bon les Momies on connait : ils sont moches, ils puent, ils avancent à deux à l’heure en psalmodiant des « Grattez-nous, grattez-nous ». Au niveau gestuel c’est pas terrible et ils explosent comme des bretzels au plaquage. On le sait, on avait étudié leur jeu à la vidéo en matant « Walking Dead ». Par contre ils étaient pas hyper-nombreux, je dirais moins de 20 (ce qui est très peu pour une horde de mort vivant mais très honorable pour une équipe de Rugby Folklo) avec un jeune ( !!!!!) qui courait ( !!!!!). Un intrus donc qui s’est sûrement fait dévorer par ses copains dans les vestiaires après match.

Les Vieux-Glands :
De plus en plus vieux, de plus en plus glands, ce sont nos amis les Vieux Glands. Durement frappé par la canicule de l’été dernier ils ne sont désormais plus que 13.

Supportrices : La môme’s Familly

La première tranche de 20 minutes : Momies vs les RubyMous
La télé c’est vraiment qu’un ramassis de conneries. On peut vraiment pas avoir confiance. Les Momies c’est pas du tout comme dans les documentaires. D’accord ils étaient bien moches et ils puaient comme prévu mais pour le reste je les ai trouvés fringuant.
Je vais pas dire qu’on a ramassé mais pas loin. Et puis dans les rucks c’était un bordel, ça grattait, on était en retard au soutien, l’arbitre était aux fraises.
Le plus dur ça a été la touche. On avait le choix comme sauteur entre Quentin qui pèse 107 kilo, moi avec une détente sèche négative (c’est-à-dire que quand je pousse sur mes jambes, au lieu de décoller je m’enfonce dans le sol) et Roland qui mesure 1m02. Je vous dis pas la moisson de ballon. Il a fallu attendre de se retrouver à la pizzeria du coin pour se dire qu’on aurait pu faire sauter Jef qui mesure 1m90 pour 68 kilo (mais bon il joue derrière).
Heureusement en défense on a bien tenu. On termine ce premier round sur le score parfaitement mou de : 0 – 0

La cellule Expertise et Stratégie en charge de la touche Rubygnoles en plein travail (on commande des pizzas)

La deuxième tranche de 20 minutes : Momies vs les Vieux-Glands
Ben là nous on jouait pas donc on peut dire que ça c’est plutôt bien passé.
Pour le match c’est Roland qui arbitrait et on a prêté Mark, Fred puis Jo pour compléter les Vieux-Glands, ce qui ne les a pas empêchés de se faire maltraiter par les Momies et de perdre 3 à 0.

Troisième tranche : les Vieux-Glands vs les RugbyMous
La tranche où tu peux faire le malin.
C’est le charme des triangulaires quand tu rentres frais et dispo pour rencontrer une équipe qui elle sort tout juste de 20 minutes d’humiliation.
Pauvre Vieux Glands, ils ont encore tenu 10 minutes avant de s’écrouler et d’encaisser 4 essais : Deux fois par Iannis, Môme une fois et Dam3 une fois aussi.
4-0 pour les RugbyMous.

Quatrième tranche : les Momies vs les RugbyMous
La tranche où tu regrettes d’avoir fait le malin lors de la tranche précédente.
C’est vraiment nul ces triangulaires, on était cuit après s’être cogné les VG et boum on doit de suite se recoltiner les Momies qui sortent eux de 20 minutes de repos, ah non vraiment y a pas de justice dans ce bas monde, c’est un scandale je vous le dis moi.
Dans les 10 première minutes on a surtout fait des mêlés et des en-avant, histoire de faire tourner le chrono. Puis, sur un coup de pied audacieux de Môme, alors que nous étions acculé dans nos 22, les Momies récupèrent le ballon, balaient le terrain et envoient leur jeune à l’essai.
Cet essai eu le bon goût de réveiller les RugbyMous et en mettant un peu plus de continuité dans notre jeu, en tenant le ballon on a réussi à enfoncer les Momies jusque devant leur ligne. Là Vincent nous refait le coup du déambulateur surprise à ressort avec un départ au ras stoppé à 2 cm de la ligne de marque. Môme lui arrache le ballon des bras et s’écroule dans l’en-but. Essai refusé pour un en-avant fort discutable.
Qu’à cela ne tienne, 2 minutes plus tard sur exactement la même situation, c’est Quentin qui arrache la gonfle des bras de Vincent pour marquer un essai qui sera lui validé.
On a d’autres occases mais on ne les mets pas. Tout le monde est cuit, le jeu se délite.
Sur la dernière action, les momies récupèrent le ballon dans nos 40, la confient à leur jeune qui part en travers depuis le bord de touche pour contourner toute l’équipe des rugbygnoles et marquer en coin de l’autre côté du terrain.
Crotte, flûte, enfer et damnation, on a encore perdu : 2 -1.

Tranches 5 et 6 : Annulées.
Midi, on arrête tout. Douches, sandales et tables pliantes, finies les conneries, on peut enfin se concentrer sur la véritable raison de pourquoi qu’on est là : l’apéro.
A mon Dieu que c’est bon de se prendre une bonne bière au soleil, en bonne compagnie, avec uniquement des joueurs d’expériences, des gens qui ont connu Serge Blanco maigre, qui ne savent pas ce que veulent dire Off-load ou skill, qui parlent de bourre-pif avec des sanglots dans la voix, de « Générale » les larmes aux bords des yeux. A mon Dieu que c’est bon.

Tout ça pour ça

Mou of the match : J’hésite, il y en a tellement eu. Je voterais bien pour Fred, par pure méchanceté ou pour PrésiMou pour ses coups de pied hyper hyper mous.

Le « Caramba, j’y étais presque » of the match : Pour Vincent bien sûr, qui s’est spécialisé dans le surgissement après ruck, ballon en main, pour échouer à chaque fois, inexorablement, quel que soit le point de départ, à 2 cm pilepoil de la ligne d’en-but.
Vous imaginez, si ce type avait eu les bras 2 cm plus long ? La carrière qu’il aurait faite ? (en plus d’avoir la chance de pouvoir se gratter les genoux sans se baisser)

1 Comment

  1. Môme

    MDR ce qu’il prend le Alran vindiou que c’est bon ! Merci Dam!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.