Compte-rendu du match du 06 octobre contre les Papa’s

Compte-rendu du match du 06 octobre contre les Papa’s

Si on sourit sur la photo c’est parce que la photographe est mimi, pas tellement parce qu’on est content de notre match.

Hello les lapins,
Samedi dernier avait lieu le premier match de la saison 2018-2019 des Rubygnoles et ça a été aussi l’occasion pour nous de ramasser notre première doudoune, notre première déculotté cul nul devant tout le monde, notre première branlé Taj Mahal de l’année. Une matinée à regarder passer les trains, à se faire marcher dessus, retourner, humilier, outrager mais sinon c’était sympa de retrouver les copains.
Contexte :
Le match avait lieu au stade Suzanne Lenglen contre les Papa’s. C’était un joli petit samedi matin, au temps doucereux et paisible. L’accueillant terrain en synthétique, lové au centre d’un parc bucolique, est entouré d’une piste d’athlétisme sur laquelle trottinaient insouciantes de jolies petites nanas aux shorts échancrés.
La quiétude du lieu était à peine de temps en temps troublée par le passage des hélicoptères ralliant l’héliport jouxtant le parc. Jusque-là tout allait bien, aucun signe annonciateur du drame en devenir qui tapit dans l’ombre s’apprêtait à bondir pour abuser de nos corps par toutes les voies praticables connues à ce jour.

Les équipes :
Rubygnoles :
Devant : Rod, Paulo, Sly, Roland, Fab, Ludo, JP, Kant1, Thomasse, Tiennav, Loup + un jeune pilier (Son nom ??)
Derrière : Iannis, Blondasse, Gluft, Raph, Alex, Jo, Scotty et Ben

Papa’s :
Au niveau de la quantité je dirais qu’ils étaient plus de vingt et au niveau de la moyenne d’âge je dirais moins de trente (et encore le calcul intègre l’âge canonique de leur entraineur).

Supportrice :
La nouvelle copine de Blondasse, tellement jeune qu’elle pourrait être sa fille (d’ailleurs elle l’appelle papa, quel pervers ce Blondasse…)

A noter :
On n’avait pas grand-chose comme solution en  9. Avec l’absence de Tom, et alors que l’on attend toujours Mowglie,  c’est  Iannis qui s’y est collé….c’est dire si on n’avait pas grand-chose. Puis une fois blessé c’est Gluft qui a pris la relève. Oui car Iannis s’est blessé, mais pour de vrai cette fois-ci, nous aussi on n’y pas cru quand il s’est mis à se rouler par terre en poussant des cris d’otarie, mais comme il boitillait encore vaguement à l’apéro on a bien été forcé de conclure que pour une fois il n’avait pas simulé.
L’autre truc pénible, ce sont les mecs qui arrivent en retard, du coup Roland n’a pas pu valoriser l’avant-match comme il l’aurait voulu. Je ne balancerai pas de nom vu que c’est moi qui suis  arrivé le dernier, mais la prochaine fois attention…hein !!!
Sinon, qu’est-ce que l’on peut ajouter…Alex a joué arrière ce qui l’a mis en colère comme d’hab…le retour de deux historiques : Ben pour les demis et Loup pour les VFR…la présence très bénéfique d’un jeune piler (dont j’ai oublié le nom) copain de je ne sais pas qui (Alex encore ?)…et que nous aussi on avait quelques jeunes quand même : Rintintin (Proposition de surnom pour Quentin, pour faire le pendant à Rantanplan, non ?), Thomasse (Blondasse ó Thomasse, t’as compris le coup ?), Jo et Ludo c’est pas encore des papis que je sache…voilà, la suite c’est plus bas.

Le match :
Dès le début du match on a compris que cela allait être compliqué : On prend deux essais en cinq minutes et en autant d’action. Le premier sur un triptyque que l’on sera amené à subir encore plusieurs fois pendant le match : coup de pied de 60m + ultra domination en touche + mole de 20 m = essai dans notre mouille, puis le second sur un mouvement qui va vite nous devenir aussi familier : Perte de balle Rubygnoles + transmission à des trois quart supersoniques + humiliation de la défense = Essai pour les Papa’s.
Voilà pour le jeu des Papa’s.
Quant à nous offensivement…on a essayé…au ras… dans la défense…au large…au pied…mais impossible de déséquilibrer leur défense. Au bout de trois temps de jeu improductif on se retrouvait en sous-nombre, en difficulté, on perdait le ballon et on se mangeait une attaque mach3 en contre.
Bref 5-0 pour les Papa’s à la pause.

A la mi-temps les consignes de Roland et Iannis ont été simples : plus d’agressivité et notamment en défense où on leur a fait trop de cadeaux.

La seconde mi-temps a été un poil mieux. On arrive un peu plus à enchainer les temps de jeu au ras, on les bouscule un peu plus devant et on campe chez eux.
Sur notre première occupation durable de leur 22, on multiplie les charges sur leur ligne et finalement on se prend un essai en contre de 80m après une interception. Mais la seconde occupation est la bonne. Après une multitude de charges Rubygnoles et de fautes Papa’s, l’arbitre siffle essai de pénalité. C’est officiel, le premier marqueur Rubygnoles de la saison est : De Pénalité !

Sur le coup d’envoi qui suit, on se merde et les Papa’s vont marquer. Qu’à cela ne tienne, on retourne à la force du poignet dans leur 22m et c’est Gluft repositionné à la mêlé qui envoi Tiennav mystifier la défense adverse pour notre second essai.
Sur la fin de match on a deux-trois occasions d’en marquer un troisième mais non…Eux par contre vont nous en ajouter deux de plus sans trop forcer.

Score final : 9-2 pour les Papa’s

Analyse du match :
Les avis étaient fort divergeant lors du débriefe de fin de match avec quelques points communs cependant :

  • Pour Iannis on a été nul, on n’a rien fait même pas de cellule devant mais globalement on a quand même été solidaire,
  • Pour Roland on a été nul, surtout en défense mais lui a vu des cellules et il est plutôt d’accord pour la solidarité mais uniquement en seconde mi-temps,
  • Pour Alex on a été nul, on n’a rien fait, on n’a pas été solidaire, on n’a pas fait de cellule et on a été nul.

Suite à un sondage effectué dans le vestiaire sous la douche, il ressort que :

  • 95% des joueurs Rubygnoles pensent que nos adversaires du jour étaient trop jeunes (Seul Blondasse trouve que non ça va),
  • 5% des joueurs Rubygnoles (Tiennav) pense que si on a perdu c’est la faute à la proximité de l’héliport. Ça l’a super déconcentré,
  • 5% des joueurs Rubygnoles (moi) pense que si on a perdu c’est la faute à Blondasse, qu’il est trop vieux et qu’il faut qu’il arrête le rugby,
  • 5% des joueurs Rubygnoles (Iannis) pense que si on a perdu c’est la faute à tous sauf à lui et qu’il faut acheter son livre.

Combi of the match : Pour contrer les moles adverses après touche on a essayé de faire des moles fantômes, comme ceux qu’avaient faits les italiens face aux anglais. Plutôt malin comme idée non ? Sauf que nous à chaque fois y a quasiment toujours eu un couillon pour mettre la tête au lieu de se retirer. Ça n’a jamais été le même, on a tourné, pour faire des conneries on sait se relayer, à toi, à moi, on assure une permanence h24, pas de temps mort chez les débiles, bref on a quand même réussi à obtenir une ou deux pénalités sur ces phases mais pas bien plus…

 

Voilà, ça sera tout pour cette fois, rendez-vous au prochain match,
Bisous bisous les aminches…

1 Comment

  1. Boni

    Là oui!
    Je retrouve l’esprit VFR ! Merci Dam.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.