Compte-rendu du match du 13 mai 2017 contre les Vieux Glands

Compte-rendu du match du 13 mai 2017 contre les Vieux Glands

Intro :

Allez courage, dernier compte-rendu de l’année, après on déroule : tournois, tourné, quelques entrainement ensoleillés et puis c’est les vacances…y a plus qu’à.
Celui-ci de compte-rendu j’ai bien failli oublier de le faire. Drôle de match en vérité. Dur à résumer, surtout que je n’étais pas bien concentré. Bon en voiture, on fait un effort, on se concentre, on se remémore cette belle matinée du 13 mai.

Contexte :

Départ en bagnole depuis la Porte de Charenton pour récupérer à Barbes Riton et Tiennav et zou périph plus A13 (sortie 5) pour tourner à gauche après la station service et arriver au stade Duchenne.
Plein de monde dans les vestiaires : Antoine, Benji de retour, Grenouille, Blondasse, Fred (Zapatta),  Môme et sa caravane,Raph, Roland, Rod, Loïc, Octo, Sliman, Alex, Fab, Seb, Fran-fran, Montagne, Mimosa (qui a fondu incroyable), Jérôme et Luc, Jeff, trois copains à Alex qui avaient des prénoms hyper compliqués, très difficiles à se rappeler, genre Greg ou Max, ou Bob, enfin dur quoi, Epaminondas, Harpagon, Nabuchodonosor…bref des copains à Alex.
Un supporter : Branchouille

L’équipe d’en face :

Un mélange de jeunes super jeunes et de vieux mais alors très très vieux. Curieusement toujours en vie, le Grand Schtroumpf des Vieux Glands nous fit son sempiternel et habituel discours d’avant match sur l’importance de se faire plaisir sans se faire mal et bla bla bla. Déjà une fois par an c’est pénible comme discours mais quand je pense que les Vieux Glands ils y ont droit à chaque coup, ça doit être l’enfer. Heureusement que comme il  commence gentiment à gatouiller le Grand Schtroumpf ça pimente  son discours. Ça met un peu de suspense, on se demande s’il va arriver au bout de sa tirade. Qu’est-ce qui va craquer en premier : sa mémoire ? Son système respiratoire ? Sa aorte ?

Arbitre tournant.

Quatre quart temps de vingt minutes.

Premier quart temps :

Est-ce l’effet lénifiant du discours d’avant match mais il n’y avait personne en face dans ce premier quart-temps. Personne dans les rucks, personne au plaquage, personne nulle part…le désert…
Je crois que l’on marque trois essais, ce qui est relativement peu compte tenu de l’opposition mais comme on joue en marchant c’est dur de faire plus en vingt minutes.

Le discours à la pause fut accès sur l’importance de rester sérieux, concentré et qu’on n’avait pas le droit de prendre un seul essai face à une équipe pareille, nom de dieu !

Second quart temps :

D’entrée de jeu on se prend un essai en coin, rien que pour faire chier Roland, rien que pour contredire son discours. Bon après on en prend un deuxième mais là on n’a pas fait exprès. En fait c’est que l’équipe d’en face venait de se réveiller et nous mettait la misère dans les rucks et arrivait, de temps à temps, à trouver les jambes véloces de sa jeune arrière- garde.

Troisième quart temps :

Ça se tend. Les vieux Glands ont complètement oubliés le discours de leur petit vieux et, la fatigue aidant, se laissent aller à leur penchant naturellement vicieux d’anciens joueurs de club. Et que ça chicaillasse, et que ça poussote les mêlés, et que ça râle, que ça dit des phrases avec des gros mots dedans, et que ça veut faire le méchant en voulant faire des percus (avec ballon) ou des tampons (sans ballon)…mais malheureusement pour être con, comme pour beaucoup de chose, faut avoir un peu d’endurance. Passé un certain âge, la zen attitude s’impose à toi, malgré toi, surtout quand tu fumes deux paquets de clopes par jour.

Quatrième quart temps :

Le quart temps de trop, comme lors des premières vingt minutes disparition totale de l’équipe des Vieux Glands. Nobody, niente, que dalle, que pouic, pétole…plus un rat, plus un chat, plus rien je vous dis.

Score final : 9 à 3 (certains mauvais esprit ont annoncé un 8-3, faites moi confiance c’est 9-3).

Les marqueurs : Alex (x2), Fred-Z(x2), Grenouille(x1), Tiennav (x1), Fab(x1), Môme(x1), octo(x1) , un des copains à Alex(x1), Luc et Jérôme (x0)

La relance depuis ses 22 avec frein à main of the match : Pour Môme. Il te récupère le ballon sur un coup de pied adverse dans nos 22. Il te relance tout ça. Il te prend le trou. Il te accélère. Et là…..là….il se fait reprendre par quasiment toute l’équipe d’en face. Tout le monde lui ait passé dessus. Tous ils l’ont rattrapé, du plus gros au plus petit, du plus jeune au plus vieux, l’humiliation totale, la femme à tout le monde.

Le repli défensif avec caravane of the match : Encore pour Môme, encore sur un coup de pied adverse en direction de nos 22. Môme se repli intelligemment. Rien ne presse il a le temps. Le premier joueur Vieux Glands est loin. Le temps passe. Môme se hâte avec lenteur. Les autres joueurs se rapprochent de plus en plus, commencent à prendre espoir, ils se font pressant. Môme toujours serein continu à se trainer alors que la meute est presque sur lui. Au dernier moment, juste avant d’être repris par toute l’équipe des Vieux Glands (plus leur staff, le Kiné et le gardien paraplégique du stade) Môme dégage mollement le ballon au pied  pour trouver une touche à 5 mètres de notre ligne.

Blessure rigolote of the match: Pour Benji. Il avait un bleu carabiné à la mâchoire avec un trou au milieu. Un creux au niveau de l’articulation du maxillaire. Je n’avais jamais vu ça avant. Lui qui ne voulait pas jouer, pour ça reprise, il a innové et termine la matinée aux urgences, heureusement sans gravité, il a repris visage humain dans la semaine qui a suivi.

Après match :

Super apéro très sympa au soleil devant le club house des Vieux Glands : bière, jambon, pâté, et des Curly pour Antoine.

 

Bisous bisous les aminches….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.